Hubertus zu Löwenstein-Wertheim-Freudenberg (1906–1984) et Karl zu Löwenstein-Wertheim-Rosenberg (1904–1990) : Deux aristocrates entre tradition et modernité, quelques pistes de réflexion

Reytier, Marie-Emmanuelle GND

En 1933, Karl zu Löwenstein entra à la SA tandis que Hubertus zu Löwenstein émigra et s’efforça de mettre en garde l’opinion publique internationale contre l’Allemagne nazie. En 1948, Karl prit la tête des Katholikentage. De son côté, Hubertus ne réussit pas à prendre pied sur la scène politique. Comment expliquer que Karl fut l’une des personnalités influentes de la République fédérale alors que le républicain Hubertus resta un outsider? Karl profita de l’influence de son père et du contexte particulier des années d’immédiate après-guerre, dominées par le besoin de renouer avec les élites conservatrices, à la fois symboles d’un passé national non souillé par le nazisme et victimes du nazisme, comme la majorité des Allemands estimaient l’être, même quand ces élites s’étaient laissées séduire. La perspicacité de Hubertus, qui avait compris dès 1930 la dangerosité du nazisme, dérangeait puisqu’elle renvoyait les Allemands à leur propre aveuglement.

Logo

Discussions : Colloquia and Conferences of the German Historic Institute Paris and its Affiliates

Download

Access Statistic

Total:
Downloads:
Abtractviews:
Last 12 Month:
Downloads:
Abtractviews:

Rights

Use and reproduction:

Export