P. de Mézières, Une épistre lamentable et consolatoire (Gisela Naegle)