A. Lacroix-Riz, Le choix de la défaite (Clemens Klünemann)