Calixte II et la »Franche-Comté«