Les premières années du GRAV : Mieux vaut Marx que Malraux